Avsnitt

  • « Un ouvrier, c’est là pour fermer sa gueule ! », lançait le candidat Philippe Poutou en titre de son livre au moment de la présidentielle de 2012. Tout en jouant la provocation, cette phrase résume un enjeu démocratique bien réel : il y a, d’un côté, une expression politique légitime, celle de la classe dominante rodée à l’exercice médiatique et, de l’autre, une parole invisible, dévalorisée, celle des ouvrier·ère·s. 

    Quels rôles les phénomènes de classes jouent-ils dans nos façons de parler ? Comment porter une parole politique quand on est exclu·e du débat public ?

    L’INVITÉ 

    Philippe Poutou, ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort jusqu’en 2019, candidat par deux fois pour le parti NPA, Nouveau Parti Anticapitaliste, aux élections présidentielles de 2012 et de 2017, auteur de l’ouvrage « Un ouvrier, c’est là pour fermer sa gueule ! » (éd. Textuel, 2012).

    LES RECOMMANDATIONS 

    LA RECO DE PHILIPPE : Le roman « L’Art de perdre » d’Alice Zeniter  et le film « ADN » de Maïwenn. 

    LA RECO DE MARIA : L’article de Pierre Bourdieu « Vous avez dit “populaire” ? » publié dans la revue « Actes de la Recherche en Sciences Sociales » disponible à cette adresse : https://www.persee.fr/doc/arss_0335-5322_1983_num_46_1_2179 

    LA RECO DE LAÉLIA : Les travaux de l’auteur Jérôme Meizoz (« L’âge du roman parlant ») et Nelly Wolf. Sur les parlers dits illégitimes et légitimes et le droit de cité, les romans « La Mère » de Maxime Gorki et « Martin Eden » de Jack London. 

    LA CITATION D’ALAIN REY (HOMMAGE)

    « Les gens qui utilisent une langue doivent s’accorder sur le sens des mots et la façon de construire des phrases. C’est ce que l’on apprend à l’école. Mais une langue ne se limite pas à ces codes. Il faut compter aussi avec l’énergie intérieure des mots qui s’accroît, se modifie, se métamorphose sans arrêt. La langue est un pouvoir très fort qui va souvent contredire les idées d’une société »

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉPISODE 

    1/ Bourdieu, Pierre, « Ce que parler veut dire. L'économie des échanges linguistiques », Paris, Fayard, 1982 

    2/ Goffman, Erving. « La mise en scène de la vie quotidienne. 1. La présentation de soi », Paris, Minuit, 1973 [1959]

    3/ Mouterde, Perrine, « Qui sont les ouvriers d’aujourd’hui ? », Le Monde, 23 mai 2016 https://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/06/07/qui-sont-les-ouvriers-aujourd-hui_4941062_1698637.html 

    4/ Observatoire des inégalités, enquêtes sur la place des classes populaires parmi les élu·e·s : https://www.inegalites.fr/L-Assemblee-nationale-ne-compte-quasiment-plus-de-representants-des-milieux; https://www.inegalites.fr/L-origine-sociale-des-elus-ne-reflete-pas-la-societe-meme-au-niveau-local?id_groupe=14&id_mot=123&id_rubrique=118

    5/ Olivesi, Aurélie, « La parole profane dans les médias ou les ambiguïtés du discours sur le genre », Mots. Les langages du politique [En ligne], 90 | 2009 

    6/ Véron Laélia « A la télé, les Gilets jaunes entre deux injonctions contradictoires » [en ligne] Arrêts sur images, décembre 2018

    CREDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron...  

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Au-delà d’un lexique souvent fantasmé, des mots en verlan, des wesh, ter-ter et autres bails, qu’est-ce qui définit l’oralité des jeunes ? Dans ce deuxième volet pratique dédié aux parlers jeunes, Laélia Véron décortique avec ses invitées leur lexique, leur syntaxe, leur débit et leur intonation à travers les enregistrements du corpus « Multicultural Paris French », recueillis chez des jeunes multilingues de région parisienne.  

    Comment collecter des parlers jeunes authentiques, qui s’éloignent des clichés ou des discours adaptés à l’interlocuteur ? Quelles caractéristiques linguistiques trouve-t-on dans ces enregistrements ? 

    LES INVITÉES

     

    Françoise Gadet, professeure émérite de l'Université Paris Nanterre, grammairienne, sociolinguiste, coordinatrice d’un réseau de recherche consacré aux parlers multiculturels des jeunes de la région parisienne.

     

    Auphélie Ferreira, doctorante à la Sorbonne Nouvelle sous la direction de Jeanne-Marie Debaisieux, mène une thèse sur la syntaxe du français oral pratiqué par des jeunes des banlieues populaires d’Île de France.

    LES RECOS

     

    LA RECO DE FRANÇOISE GADET : le film « L’Esquive », d’Abdellatif Kechiche, 2003

    LA RECO D’AUPHÉLIE FERREIRA : le film « Banlieusards », de Kery James et Leïla Sy, 2019

    LA RECO DE LAÉLIA : les livres « Kiffe kiffe demain », de Faïza Guène et « L’Attrape-cœur » de J.D. Salinger… et sur les parlers mais aussi les silences, non-dits, difficultés d’expression, « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu

    SOURCES

     

    Le corpus MPF : https://mpfvitrine.modyco.fr/

    Référence critique sur la constitution d’un corpus

    BAUDE Olivier, BLANCHE-BENVENISTE Claire, CALAS Marie-France, CAPPEAU Paul, CORDEREIX Pascal, et al. (2006), Corpus oraux, Guide des bonnes pratiques, Paris, CNRS.

     

    Les représentations des parlers jeunes en littérature

     

    Corpus cité 

    Victor Hugo, Les Misérables ; Romain Gary, La Vie devant soi, Faïza Guène, Kiffe kiffe demain. Bande-dessinée : Claire Brétécher, Agrippine ; Riad Sattouf, La Vie secrète des jeunes.

     

    Références critiques

    1/ BORDAS, Eric, 2016, « Phrases sans parole mais avec babil : le discours indirect libre du petit Trott (1898) », in Marges et contraintes du discours indirect libre, sous la direction de Gilles Philippe & Joël Zufferey, Lausanne

    2/ BOUHADID, Nadia, 2008, « L’énonciation dans Kiffe Kiffe demain de Faïza Guène », Mémoire universitaire – Magister sous la direction de Farida Logbi.

    3/ GASQUET-CYRUS, Médéric, 2013, « Peut-on écrire l’accent marseillais ? Analyse sociolinguistique de l’oral stylisé dans un corpus de littérature contemporaine », Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage, n°29, 2013

    CREDITS 

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en octobre 2020 dans les studios de Binge Audio à Paris. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Production : Marika Mathieu. Edition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez....  

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Saknas det avsnitt?

    Klicka här för att uppdatera flödet manuellt.

  • Vénère, keuf, bolosse, tchoin… Le cliché d’un parler jeune qui appauvrirait la langue française à coups de mots en verlan et de lexique inventé a la vie dure. Cette idée va souvent de pair avec le mythe médiatique d’un "langage des cités", celui des jeunes des quartiers populaires. En réalité, il n’y pas vraiment de "langue jeune", car ce concept se base sur un groupe sociologique aux contours flous et sur une vision faussée du langage oral.

    Le niveau linguistique baisse-t-il chez les jeunes ? Pourquoi ces clichés négatifs sur la jeunesse et la langue persistent-ils ? Les jeunes sont-ils réellement à l’origine d’une évolution du français ? 

    LES INVITÉES

    Françoise Gadet, professeure émérite de l'Université Paris Nanterre, grammairienne, sociolinguiste, coordinatrice d’un réseau de recherche consacré aux parlers multiculturels des jeunes de la région parisienne.

    Auphélie Ferreira, doctorante à la Sorbonne Nouvelle sous la direction de Jeanne-Marie Debaisieux, mène une thèse sur la syntaxe du français oral pratiqué par des jeunes des banlieues populaires d’Île de France.

     

    LES RECOMMANDATIONS 

    LA RECO DE FRANÇOISE GADET : le film « L’Esquive », d’Abdellatif Kechiche, 2003

    LA RECO D'AUPHÉLIE FERREIRA : le film « Banlieusards », de Kery James et Leïla Sy, 2019

    LA RECO DE LAÉLIA : les livres « Kiffe kiffe demain », de Faïza Guène et « L’Attrape-cœur » de J.D. Salinger… et sur les parlers mais aussi les silences, non-dits, difficultés d’expression, « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉPISODE

    Le corpus « Multicultural Paris French »: https://mpfvitrine.modyco.fr/

    AUZANNEAU, Michelle, LECLERE-MESSEBEL, Malory et JUILLARD, Caroline, 2012, « Élaboration et théâtralisation de catégorisations sociolinguistiques en discours, dans une séance de formation continue. La catégorie “jeune” en question », Langage et société, n° 141, p. 47-69.

    BLANCHE-BENVENISTE, Claire. 2010. Le français. Usages de la langue parlée. Leuven/Paris: Peeters.

    BOURDIEU, Pierre, 1978, « La jeunesse n’est qu’un mot », entretien avec A.-M. Métailié paru dans Questions de sociologie, Edition de Minuit, 1984, p. 143-154.

    CANDEA, Maria, 2017, « La notion d’“accent de banlieue” à l’épreuve du terrain », Glottopol, numéro 29. En ligne : http://glottopol.univ-rouen.fr/numero_29.html#resumes.

    CAUBET, Dominique, BILLIEZ, Jacqueline, BULOT, Thierry, LEGLISE, Isabelle et MILLER Catherine (sous la direction de), 2004, Parlers jeunes, ici et là-bas. Pratiques et représentations. L’Harmattan.

    LAMIZET, Bernard, « Y a-t-il un “parler jeune” ? », Cahiers de sociolinguistique, 2004/1, n°9, p. 75-98.

    LANDICK, Marie. 2004. Enquête sur la prononciation du français de référence : les voyelles moyennes et l’harmonie vocalique. Espaces discursifs. Paris: l’Harmattan

    TELEP, Suzie, 2017, « Le "parler jeune", une construction idéologique : le cas du franglais au Cameroun », Glottopol, numéro 29. En ligne: http://glottopol.univ-rouen.fr/numero_29.html#tele

    TRIMAILLE Cyril, PEREIRA, Christophe, ZIAMARI Karima, GASQUET-CYRUS, Médéric, (sous la direction de), 2020, Sociolinguistique des pratiques langagières de jeunes. Faire genre, faire style, faire groupe autour de la Méditerranée, UGA Editions, Université de Grenoble.

     

    VINCENTI, Aurore, Les mots du bitume, Le Robert, 2017

    POUR ALLER PLUS LOIN 

    MOÏSE, Claudine, « Pratiques langagières des banlieues : où sont les femmes », La lettre de l'enfance et de l'adolescence, 2003/1, n°5, p. 47-54

    CRÉDITS

    Parler comme...  

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • On a tendance à penser que la « vraie », la « bonne » langue française vient de France et que les autres parlers français sont des dialectes plus ou moins éloignés. Ailleurs dans le monde, qui parle français ? Comment et pourquoi ? à qui appartient le français ?

    Dans cet épisode, Laélia a échangé avec Mariem Guellouz, danseuse et maîtresse de conférences en sciences du langage à l’Université Paris Descartes, Kaoutar Harchi, écrivaine et sociologue des institutions littéraires, Michel Francard, linguiste et professeur émérite de l’université catholique de Louvain, en Belgique.

    Note  : Cet épisode a été enregistré à distance, ce qui explique la différence de qualité sonore par rapport aux épisodes précédents.

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LA RECO DE MARIEM : l’épisode « Luttes féministes et LGBT en Tunisie » d’Un podcast à soi produit par Arte radio

    LA RECO DE KAOUTAR : le livre « Les frontières racialisees de la littérature française. Contrôle au faciès et stratégie de passage », de Sarah Burnautzki, aux éditions Honoré Champion, Paris, 2018.

    LA RECO DE MICHEL : la série « La minute belge » disponible sur YouTube, chaque épisode de la série explique de manière humoristique, en 1 minute, la signification d’un belgicisme (mot ou expression).

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Toutes les références sont détaillées sur le site binge.audio

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en juin 2020 depuis Orléans et Paris. Prise de son : Quentin Bresson. Réalisation : Thomas Plé. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Aux grands maux, le plein de mots. Le coronavirus a bousculé jusqu’à notre façon de parler. Qu’est ce que ces termes créés pour l’occasion ou ces expressions investies d’un sens inédit nous apprennent sur le langage?

    Laélia Véron et Maria Candéa, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3, parlent avec Thomas Rozec, rédacteur en chef de Programme B, le podcast d’actualité de Binge Audio.

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Votre dictionnaire est-il de droite ? (Parler comme jamais, Binge Audio, 2020), La langue des signes ne se tait plus (Programme B, Binge Audio, 2020), Quand la langue fait signes (Parler comme jamais, Binge Audio, 2020)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en mai 2020 dans le respect du confinement depuis Orléans et Paris. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean et Lorraine Besse. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • On la résume souvent aux interprètes calé·e·s dans un coin de nos écrans télé. Malgré une reconnaissance dans la loi française en 2005, la langue des signes (ou LSF) reste perçue comme une sous-langue et souffre de nombreux clichés.

    Pourquoi devrait-on parler des langues des signes ou lieu de LA langue des signes ? Quelles différences entre le signe et le mime ?

    Laélia Véron vous propose, avec Saskia Mugnier, maîtresse de conférences en science du langage à l’université de Grenoble, une introduction aux langues des signes à destination des curieux·ses et à celles et ceux qui pensent que la LSF équivaut à quelques grimaces.

    HOMMAGE

    Cet épisode est dédié à la mémoire et aux travaux de Dominique Boutet, chercheur en sciences du langage à l’université de Rouen Normandie, spécialisé dans les domaines de la gestualité et des langues des signes, décédé en mai 2020 du coronavirus.

    RECOMMANDATIONS ET COUP DE CŒURS

    LES RECOS DE SASKIA : Le documentaire-fiction « La Vérité » réalisé par J. Bourges, le documentaire « J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd » réalisé par L. Carton et l’émission « L’œil et la main » sur France 5

    LES RECOS DE MARIA : le laboratoire de recherches artistiques l’International Visual Theatre codirigé par Emmanuelle Laborit et Jennifer Lesage-David

    LES RECOS DE LAELIA : Les chaînes YouTube de Monsieur Wild, et de Elles comme linguistes – en particulier l’épisode «  La langue des signes se parle-t-elle avec les mains  ?  », les comptes Twitter @MelanieLmst, @HZN_HZN, @Dame_Fanny

    RETRANSCRIPTION

    Une retranscription complète de l'épisode est disponible sur le site binge.audio.

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Retrouvez tous les références citées sur binge.audio.

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en mai 2020 dans le respect du confinement depuis Orléans et Paris. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Il n’existe pas de société sans jurons. Toute langue a ses insultes, certaines varient, certaines se maintiennent, certaines font plutôt rire, certaines font très mal. Qu’est-ce qui fait la force d’une insulte – la cible, le contexte, les sonorités ? Pourquoi dire « Sale Arabe » et « Sale Suédois », ce n’est pas la même chose ? Qu’est-ce qui explique la permanence du mot « pute » en français ? Pourquoi avons-nous tant besoin des insultes ? En quoi font-elles partie de notre culture ?

    Laélia Véron répond à ses questions avec Maria Candea, conseillère scientifique de ce podcast et socio-linguiste à l’université de Paris 3 et, par téléphone, Dominique Lagorgette, professeure en sciences du langage à l’université de Savoie, spécialiste en diachronie, l’étude de l’évolution chronologique de la langue.

    Note : Cet épisode a été enregistré en période de confinement, ce qui explique la différence de qualité sonore par rapport aux épisodes précédents.

    RECOMMANDATIONS D’INSULTES

    LA RECO DE MARIA : évitez d’utiliser « pute », préférez « sous-merde »

    LA RECO DE LAELIA : écoutez l’épisode « Pourquoi je peux dire pédé et pas toi » du podcast Camille produit par Binge Audio

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Retrouvez tous les articles cités sur binge.audio.

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en avril 2020 dans le respect du confinement depuis Orléans et Paris. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Elle change et ce, tout au long de notre vie. Pas seulement parce que nous vieillissons, mais aussi, parce que nous la travaillons, nous l’adaptons, consciemment ou pas, à des normes. Notre voix aussi obéit à des codes culturels et sociaux.

    Pourquoi une voix grave nous rassure ? Pourquoi attend-on d’une femme qu’elle ait une voix aiguë, d’un homme qu’il ait une voix grave ? Nos voix sont-elles différentes selon notre genre, notre race et notre classe sociale ? Comment nos voix sont-elles hiérarchisées ? Quelles sont les voix qui sont valorisées socialement ?

    Laélia Véron a reçu Maria Candea, conseillère scientifique de ce podcast et socio-linguiste à l’université de Paris 3 et François Oulac, journaliste et co-auteur du podcast Le Tchip distribué par Binge Audio.

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LES RECOS DE MARIA : écouter des contre-ténors comme Philippe Jaroussky ou Gérard Lesne

    LES RECOS DE FRANÇOIS : écouter Justin Timberlake, le groupe de pop Rhye, la rappeuse Kamaiyah

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Les travaux de Suzie Telep :

    « Whitiser, c’est parler comme un Blanc ». Langage, subjectivité et postcolonialité chez des militants afrodescendants d’origine camerounaise à Paris, thèse de doctorat, Université Paris-Descartes, 2019

    ‘‘Moi je whitise jamais.’’ Accent, subjectivité et processus d’accommodation langagière en contexte migratoire et postcolonial, publié en 2018 dans « Langage et Société, no 165, p. 31-49

    Les travaux d’Aron Arnold :

    Voix et transidentité : changer de voix pour changer de genre ?, Langage et société, 2015/1, n°151, p. 87-105

    La voix genrée, entre idéologies et pratiques ? Une étude sociophonétique

    Comment étudier l’influence des stéréotypes de genre et de race sur la perception de la parole ?, 

    Langage et société, 2015/2 (n°152), p. 75-96, avec Maria Candea

    Les travaux de Gaëlle Planchenault :

    La commodification des voix au cinéma : un outil de différentiation et de stigmatisation langagière, publié dans Entrelacs le 07 janvier 2015 

    « Voices in the Media – Performing French Linguistic Otherness » publié aux éditions Bloomsbury en 2015

    Cinéma : « Le métier du doublage a un problème avec la couleur », article écrit par Yasmine Modestine publié sur Rue89 le 2 novembre 2016

    Retour à Bel Air (Le Tchip, Binge Audio, 2019)

    Sorry to Bother You, black Americans and the power and peril of code-switching, article écrit par AT McWilliams publié dans theguardian.com le 25 juillet 2018

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en mars 2020 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Il serait le répertoire des « bons » mots, classés de A à Z, avec leur sens exact et leur bonne orthographe. Il serait le guide neutre, unique et fiable du comment bien écrire, bien parler, bien s’exprimer. Sauf qu’il n’existe pas un seul dictionnaire. Il existe différentes versions, plus ou moins reconnues, faites par des personnes différentes avec des choix éditoriaux différents. Alors, le dictionnaire que vous consultez est-il de droite ?

    Dans cet épisode, Laélia Véron a reçu Marie-Hélène Drivaud, lexicographe et directrice éditoriale du petit Robert, et Bernard Cerquiglini, professeur de linguistique, conseiller scientifique du Petit Larousse, à la tête d’un nouveau projet de dictionnaire, le Dictionnaire des Francophones.

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LES MOTS DE BERNARD : agender ; adulescencer

    LES RECOS DE LAELIA : le Trésor de la Langue française – disponible en ligne et gratuit, Le Grevisse et Le Petit Robert

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    « L’emprunt linguistique dans le lexique des homosexualités. Étude historique etcomparative des internationalismes en français, italien, espagnol, anglais et allemand. Linguistique » thèse écrite par Nicholas Lovecchio et publiée par Sorbonne Université en 2019

    Parlez-vous tronqué ? (Bernard Cerquiglini, éd. Larousse, 2019)

    «  Description lexicographique et idéologies : jusqu’où s’engager ? Retour sur Le français au Burundi  » écrit par Claude Frey publié dans Le Français des dictionnaires en 2008

    «  Féminicide : mot masculin qui tue  » article écrit par Dominique Perrin publié dans M Le Mag (Le Monde) le 22 novembre 2019

    Catalogue des idées reçues sur la langue (Marina Yaguello, éd. Seuil, 1988)

    Pédophilie, Pédocriminalité par Bernard Cerquiglini (Radio France, Dailymotion, 2020)

    Les dictionnaires cités dans l’épisode : Le Dictionnaire des belgicismes ; Le Dictionnaire des francophones ; le Larousse ; Le Robert ; Urban Dictionary ; Le Wiktionnaire ; Le Dico ; Le Dictionnaire de l’Académie française ; Le Littré ; Le Dictionnaire de Richelet

    La chaîne YouTube Linguisticae

    Josette Rey-Debove ; Aya Nakamura ; Pierre Guyotat.

    ARCHIVES

    Bilal Hassani – Djadja (Aya Nakamura Cover) (Bilal Hassani, YouTube, 2018), La Boîte à Questions de Aya Nakamura – 23/10/2018 (La Boîte à Questions, YouTube, 2018), Renaud et l’argot (D’hier et d’aujourd’hui, Ina, 1981), Catherine Sauvage « Mets deux thunes dans l’bastringue » (Ina Chansons, YouTube), LA THUNE – ANGELE [COVER] (Linor, YouTube, 2018), L’Académie française dit oui à la féminisation des noms de métiers (Brut, YouTube, 2019), La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres (Aujourd’hui la vie Au nom des femmes, Ina, 1985), Violences conjugales : du crime passionnel au féminicide | Franceinfo INA (Ina Actu, YouTube), Dictionnaire des francophones : une plateforme participative pour illustrer la diversité du français ( Agence Universitaire de la Francophonie, YouTube, 2019), Les 3 Fromages – C’est toi que je t’aime (nouvelle génération) (Les 3 Fromages, YouTube, 2014)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en janvier 2020 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean et Camille...  

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Latin, grec, mais pas que. Ces langues sont dites « anciennes », voire « mortes ». Elles appartiendraient à un temps ancien, révolu et n’auraient plus grand chose à voir avec nous – si ce n’est une matière enseignée au collège réservée à une certaine élite. Cette perception nie que le latin, le grec et d’autres langues anciennes sont partout : dans notre vocabulaire, nos références culturelles, dans certains discours politiques aussi.

    À quel point les langues anciennes sont-elles présentes dans notre quotidien ? En quoi le latin ou le grec ont-ils inspiré les formules magiques dans Harry Potter, des séries comme Games of Thrones ou Kaamelott, des films comme Troie ou Gladiator ?Qui aujourd’hui apprend le latin et le grec en France ?

    Pour répondre à ces questions, Laélia Véron a reçu Célia Justin, enseignante en latin, grec et française à Bondy (Seine-Saint-Denis), Reine-Marie Bérard, docteure en archéologie, chercheuse au CNRS et à l’université Aix-Marseille et Pierre-Alain Caltot, enseignant-chercheur en langues anciennes à l’université d’Orléans.

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LE COUP DE CŒUR DE REINE-MARIE : l’expression (et non l’émission) « Thalassa, thalassa ! » (trad. la mer, la mer)

    LES RECOS DE PIERRE-ALAIN : Jacques Perret, qui a créé la version française du mot « computer » qui a donné le mot « ordinateur » qui fait référence… à « Dieu le grand organisateur du monde » ; et une citation « Homo sum, et nihil humani a me alienum puto » du poète Térence

    LA RECO DE CELIA : un poème d’amour d’Ovide

    LA RECO DE LAELIA : @Hugorodru, le compte Twitter d’Hugo Blanchet, doctorant en lettres classiques

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Rabelais, Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ?, méthode Ørberg, le site « Antiquipop » (l’Antiquité dans la culture populaire contemporaine), Harry Potter, Latin et grec dans l’enseignement secondaire : une approche historique (Nancy Maury-Lascoux, Revue Anabases, N°23, 2016), Orestie (D’ de Kabal, Arnaud Churin, 2018), Le latin, marqueur de réussite scolaire… et d’origine sociale (Aurélie Collas, lemonde.fr, 2015), Une langue orpheline (Bernard Cerquiglini,éd. Editions de minuit, 2007)

    ARCHIVES

    Tempête dans un bénitier (Georges Brassens, Trompe la mort, 1976), Opinions sur rue : La chasse au latin (Ina, 23 avril 1983), Ah Non c’est Terrible (Guy2Bezbar x Omzo JNR Ft. Niska, Madrane & trafiquinte, 2015), Médine, Les Mots d’Éric et Ramzy, NOUS SOMMES L’ALTERNATIVE À VOTRE MONDE – J.-L. Mélenchon répond à E. Philippe (JEAN-LUC MÉLENCHON, YouTube, 2017), Rosa (Jacques Brel, Les Bourgeois, 1962), Une langue orpheline (Bernard Cerquiglini, éd. Minuit, 2007)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en novembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son : Mathieu Thèvenon. Réalisation : Adel Ittel El Madani . Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Soi-disant, les Ch’tis, les Marseillais·e·s, les Québecois·es, les Belges ou les Ivoirien·ne·s ne parleraient pas parfaitement la langue française. En France, on imagine souvent qu’il y a un « bon parler », standard, sans accent, et d’autres parlers, marqués par des accents régionaux, étrangers, qu’on trouve quelquefois sympathiques, quelquefois ridicules, et qu’on juge toujours avec un peu de mépris.

    Qu’est-ce qui se cache derrière cette hiérarchie ? Pourquoi un accent nous fait sourire, un autre nous fait grincer des dents ? Et d’abord est-ce que c’est possible de ne pas avoir d’accent ?

    Pour répondre à ces questions, Laélia Véron a reçu Heather Burnett, qui travaille au CNRS et à l’université Paris Diderot Paris 7, et Médéric Gasquet-Cyrus, maître de conférences à l’université Aix Marseille, auteur du « Marseillais pour les Nuls », et auteur des chroniques radio « Dites-le en marseillais ».

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LES RECOS D’HEATHER : « Les Français aussi ont un accent », un article publié dans L’Express en 2002 écrit par Alexie Lorca

    LES RECOS DE MEDERIC : Un poème, une citation et un extrait d’une chanson :

    « De l’accent ! De l’accent ! Mais après tout en-ai-je ? », poème de Miguel Zamacoïs,

    « la question de l’accent n’est pas simplement phonétique ou même sociale, c’est également une question éthique, du fait des jugements de valeur et des stigmatisations qu’elle engage parfois. » (M.-A. Paveau et L. Rosier, La langue française, passions et polémiques, Paris, Vuibert, 2008, p. 297.)

    Le tien c’est le tien et le mien c’est le mien, « L’accent » de Fabulous Trobabors

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    « Jouer (de) l’accent marseillais à la télévision, ou l’art de mettre l’accent en boite » écrit par Médéric Gasquet-Cyrus et Gaëlle Planchenault publié en janvier 2019 dans Glottopol, Revue de sociolinguistique de l’Université de Rouen

    « La notion d’“ accent de banlieue ” à l’épreuve du terrain » écrit par Maria Candéa publié en 2017 dans Glottopol, Revue de sociolinguistique de l’Université de Rouen

    Nonlanguage factors affecting undergraduates’ judgments of nonnative English-speaking teaching assistants (Donald Rubin, Research in Higher Education, vol. 33, 1992, p. 511-553)

    « L’intonation des jeunes en région parisienne : aspects phonétiques et sociolinguistiques, implications didactiques », thèse de Roberto Paternostro pour l’Università degli Studi di Brescia et l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, sous la direction de F. Gadet et E. Galazzi, soutenue en 2014

    Discriminations : combattre la glottophobie (Philippe Blanchet, éd. Textuel, 2016)

    Les travaux de Sylvie Wharton

    Glottophobie, façons de parler (Programme B, Binge Audio, 2019)

    ARCHIVES

    L’accent (Fabulous Trobadors, On the Linha Imaginòt, 1998), On n’est pas couché – Lisa Leblanc 14/12/13 (On n’est pas couché, YouTube, 2013), Finkielkraut sur « l’accent des Beurs » & l’électorat musulman (H H, YouTube, 2014), Jean-Luc Mélenchon se moque de l’accent d’une journaliste (LeHuffPost, YouTube, 2018), Bienvenue chez les Ch’tis – extrait n°3 (Hayley3380, YouTube, 2008), L’accent tué (Zbeda, YouTube, 2019)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais...  

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Tout le monde l’aime mais peu le considèrent. L’humour est partout : dans nos échanges, nos publicités, nos films, nos séries, sur les réseaux sociaux, dans une caricature, à un spectacle de stand-up, une page de littérature, dans une chanson ou une discussion privée. Si nous le côtoyons tous les jours, il reste un genre décrié.

    L’humour serait un registre un peu bas, un peu trop facile, une sous-langue qui aurait tout à envier aux autres. Et pourquoi ça ? Pour défaire ce cliché, et comprendre comment se forge cette langue, Laélia Véron a discuté avec Guillaume Meurice, humoriste et chroniqueur radio, de ce qui fait la valeur de l’humour.

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Le mot d’esprit et sa relation à l’inconscient (Sigmund Freud, 1905), Pierre Desproges, Alexandre Astier, Leipzig und Wien, Franz Deuticke, Fary, Copy Comic, François Rolin, Pierre Légaré, Coluche, Didier Super, Nelly Quemener, Le pouvoir de l’humour : Politiques des représentations dans les médias en France (Nelly Quemener, éd. INA , 2014), Le roi s’amuse (Victor Hugo, 1832), Rigoletto (Giuseppe Verdi, 1851), Jamel Comedy Club, Florence Foresti, Shirley Souagnon

    ARCHIVES

    Les Simpsons, La Cité de la peur (Alain Berberian, 1994), Clique x Fary (Clique TV, YouTube, 2019), Les Inconnus, Fadily Camara, Monsieur Fraize, l’ovni de l’humour – C à Vous – 18/04/2019 (C à vous, YouTube, 2019), Inès Reg, #CopyComic – Tomer Sisley Part A (CopyComic Videos, YouTube, 2017), Séparons l’homme de l’artiste ! – Le Moment Meurice (France Inter, YouTube, 2019), J’AIME PAS LES GARÇONS (Florence Foresti, YouTube, 2019), Fadily Camara Jamel Comedy Club Saison 8 (Fadily Camara, YouTube, 2015) et les rires entendus à Binge Audio

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en novembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e), avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3. Réalisation : Victor Dubin. Générique : Thomas Oger. Chargées de production et d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Pas la peine de se mentir, personne ne connaît sur le bout des doigts les accords du participe passé. Reste que les erreurs que nous faisons à l’écrit peuvent nous coûter cher : une mauvaise note, un·e prétendant·e qui ne répond pas à nos messages, voire même un travail. C’est que notre maîtrise de la langue française est souvent résumée, à tort, à notre connaissance (ou non) du code orthographique.

    En quoi certaines règles, censées faciliter les échanges, sont-elles devenues facteur de discrimination ? Pourquoi l’orthographe française est-elle si compliquée par rapport aux autres langues ? Qu’est ce que l’insécurité linguistique ? À quoi sert l'orthographe, une norme construite, en partie, de manière arbitraire ? Et surtout, à qui sert-elle? 

    Pour répondre à ces questions, Laélia Véron a reçu Cécile Mallot, institutrice entre autres dans des écoles spécialisées ainsi qu’Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, anciens enseignants, auteurs et interprètes de « La Convivialité », un spectacle sur l’orthographe.

    PS : Nénufar ou nénuphar ?

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    LA CITATION D’ARNAUD : « Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser, j'irai l'asseoir à l’Académie » de Georges Bernanos.

    LA CITATION DE JÉRÔME : « Ce que nous demandons à tous, c’est de nous faire des hommes, pas des grammairiens (…). À l’abus de la dictée, il faut substituer un enseignement plus libre, plus vivant, plus substantiel. » de Jules Ferry.

    LA CITATION DE CÉCILE : l’adage « L’orthographe est la science des ânes », attribué à Napoléon. 

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Le chercheur en neurosciences cognitives Stanislas Dehaene, le linguiste William Labov, « L’Orthographe » de Claire Blanche-Benveniste et André Chervel (1969), le linguiste Bernard Cerquiglini auteur de « L’accent du souvenir » (1995), « La convivialité » de Ivan Illich (1973).

    ARCHIVES

    Médine ft. Booba - KYLL (Clip Officiel) (Medine, YouTube, 2019), extrait de 24h Pujadas avec Eugénie Bastié et Rokhaya Diallo (LCI, 11 février 2019), Pierre Perret - La réforme de l’orthographe (Pierre Perret, YouTube, 2016), « L'accent circonflexe ne disparaît pas », assure Najat Vallaud Belkacem (BFMTV, YouTube, 4 février 2016), extrait de la matinale de Franceinfo du 6 septembre 2018, La faute de l'orthographe | Arnaud Hoedt Jérôme Piron | TEDxRennes (TEDx Talks, YouTube, 2019)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en octobre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e), avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3. Réalisation : Quentin Bresson, Solène Moulin, Thomas Plé et Victor Dubin. Générique : Thomas Oger. Chargées de production et d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Que signifie un émoticône aubergine, clin d’œil ou couteau  ? Les justices américaine et française se penchent de plus en plus sur le sens et la portée de ces images qui fourmillent dans nos messages.

    Est-ce qu’envoyer un émoji couteau peut représenter une menace de mort ? Quelle est la place et le rôle des emojis dans notre langage ? Est-ce qu’ils enrichissent ou appauvrissent la langue ?

    Pour répondre à ces questions, Laélia Véron, accompagné de Thomas Rozec du podcast d’actualité Programme B, ont reçu Maria Candéa, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et co-autrice de « Le français est à nous ! » (éd. La Découverte, 2019).

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Jean Cocteau, Ubu roi (Alfred Jarry, 1896), Plumons l’oiseau (Hervé Bazin, éd. Grasset, 1967), Alain Damasio

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en 3 octobre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e), avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3. Réalisation : Vincent Hiver. Générique : Thomas Oger. Chargées de production et d’édition : Lorraine Besse et Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Le français est en péril, à ce qu’il paraît. Menacé par une apparente profusion de l’anglais, soi-disant envahi par des expressions arabes, le français serait un bastion à défendre. Contre qui ? Contre quoi ?

    Cette impression de voir sa langue se dégrader voire disparaître n’est ni propre à la France, ni propre à notre temps. Elle est partagée par de nombreux pays, depuis de nombreux siècles. Cette peur irrationnelle en cache souvent d’autres : celle des autres, de ce qui est étranger, de ce qui paraît menaçant pour soi, sa culture, son pays.

    D’où vient cette impression que nos langues se meurent ? En quoi cette peur ne date-t-elle pas d’hier ? Qu’est ce qu’elle dit de nous, en tant qu’individu, en tant que société ?

    Pour répondre à ces questions, Laélia Véron a reçu Florent Moncomble, anglophone, maître de conférences en linguistique anglaise à l’université d’Artois, et Rachid Zerrouki, arabophone, ancien enseignant en Segpa et enseignant en détention à Marseille.

    RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

    L’EXPRESSION DE FLORENT : « Verbing weirds language » (trad., verber, ça bizarre la langue) tirée de la bande-dessinée « Calvin et Hobbes »

    LA CHANSON DE RACHID : « Fine Radi Biya Khouya » chanté par le groupe Nass El Ghiwane

    RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

    Daniel Defoe, « La langue arabe est l’une des plus belles de France » écrit par Rachid Zerrouki publié sur slate.fr le 27 février 2018, « Le gouvernement veut-il vraiment faire apprendre l’arabe à l’école ? » publié sur liberation.fr le 12 septembre 2018, Zsuzsanna Fagyal,Abdou Elimam, Accents de banlieue : Aspects prosodiques du français populaire en contact avec les langues de l’immigration (Zsuzsanna Fagyal, éd. L’Harmattan, 2010), « Speak English or Go Home : The Anti-Immigrant Discourse of the American ‘English Only’ Movement » (Critical Approaches to Discourse Analysis across Disciplines Journal. Vol 7, No. 1, 2013)

    ARCHIVES

    Bande-annonce de Snatch : Tu braques ou tu raques (Guy Ritchie, 2000), Emilia Clarke Can Talk Like a Valley Girl (Jimmy Kimmel Live, YouTube, 30 juin 2015), Matthew Engel : An Invasion of Americanisms (Four Thought, BBC, 2011), LA LANGUE ARABE (Yamamoya !, YouTube, 23 nov. 2018), Le voyage des mots d’Orient vers la langue française (TV5Monde, YouTube, 12 juin 2014), Nabyla Maan-Laghzal Fatma نبيلة معن ـ الغزال فاطمة (Nabyla MAAN, YouTube, 6 sept. 2014)

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en juillet et septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson, Solène Moulin et Vincent Hiver. Générique : Thomas Oger. Chargées de production et d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

  • Dis moi quelle langue tu parles, je te dirais qui tu es. Une fois par mois, Laélia Véron, autrice de « Le français est à nous ! », s’interroge sur les langages et leurs usages, sur ce qu’ils disent de nous. Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio, réalisé avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, et avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3.. À retrouver à partir du 25 septembre 2019.

    CRÉDITS

    Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron. Cette bande-annonce a été enregistrée le 29 août 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson et Solène Moulin. Musique : François Clos et Thibault Lefranc. Chargées de production et d’édition : Camille Regache et Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

     

    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.